Incontournable : Le cloud computing

cloud computing

Qu’est ce que le cloud ?


Le cloud computing est une infrastructure dans laquelle la puissance de calcul et le stockage sont gérés par des serveurs distants auxquels les usagers se connectent via une liaison Internet sécurisée. Tout objet ayant une connexion à internet (de l’ordinateur à la montre connecté) peut envoyer et recevoir des données sur le serveur du cloud.

Pour le grand public, le cloud computing se matérialise  par les services de stockage et de partage de données numériques comme, Dropbox,  OneDriveiCloud. L’avantage du cloud computing, vous pouvez consulter vos fichiers n’importe où, n’importe quand.

cloud computing

Pour aller plus loin :


Selon le cabinet Forrester, il devrait représenter un marché mondial de 15,9 milliards de dollars en 2017 et le chiffre devrait croître de 10,3% en moyenne par an pour atteindre 26 milliards de dollars en 2022.

Le cloud privé consiste à optimiser les ressources informatiques internes et à faciliter l’accès aux applications en faisant appel aux technologies digitales. Il peut être construit sur un site interne ou hébergé chez un hébergeur informatique qui pourra faire de l’infogérance. L’objectif est de garder le contrôle sur des applications métiers ou des données sensibles et donc de limiter au maximum les fuites.

Cloud privée

Source : Forrester; Futurascience

Etude de cas : Novascrib

Présentation de Novascrib

« Novascrib est une startup spécialisée dans la formation et la certification en langue française écrite. Issue du projet universitaire « CertiRedac », Novascrib est actuellement en incubation chez Linksium.

Tout débute sous l’impulsion de Julie Sorba et Françoise Boch, toutes deux enseignantes chercheuses à l’Université de Grenoble-Alpes au sein du laboratoire Lidilem (Laboratoire de Linguistique et Didactique des Langues Etrangères et Maternelles.) Ce laboratoire est né en 1987 de la fédération de cinq centres de recherche. Elles ont constaté qu’un vrai mode de communication se développait avec l’usage des outils numériques, en particulier, les mails.

Bien orthographier ne suffit pas à se faire comprendre par écrit, aujourd’hui, il est nécessaire d’écrire vite et bien de manière concise.

Elles ont développé une méthode basée sur un algorithme, fruit de 15 années de recherche, et destinée à augmenter les compétences rédactionnelles notamment au niveau argumentaire. Celle-ci a été approuvée par un psychomotricien indépendant afin de juger de sa fiabilité et validée par l’Université Grenoble-Alpes. »

La sympathique équipe de Novascrib !
La sympathique équipe de Novascrib !

Le défis à relever et les contraintes

Les fondatrices souhaitaient « digitaliser » leur algorithme, et passer d’un outil basé sur des QCM et productions papier à un outil entièrement informatisé.

Elles souhaitaient également disposer d’une plateforme web pour gérer tout un processus allant de l’inscription à une certification jusqu’à l’examen final et la délivrance d’un certificat numérique.

Novascrib a fait appel à Kreatys pour réaliser l’ensemble des prestations techniques nécessaires au fonctionnement du système tel que le souhaitait les fondatrices.

Parmi les contraintes fortes il y avait :

  • Respecter le métier tel que pensé par les fondatrices
  • La numérisation de l’algorithme  issue des recherches des fondatrices : il devait être parfaitement adapté au monde numérique.
  • S’assurer que le matériel hétérogène utilisé pour les examens de certification soit fonctionnel et sécurisé.
  • Permettre de gérer numériquement chaque étape et chaque intervenant : rédacteur, admirateurs, candidats, entreprises, surveillants et correcteurs.
Novascrib.fr
Novascrib.fr

Notre solution

Kreatys a proposé une solution sur mesure permettant d’informatiser l’algorithme tout en le rendant souple à paramétrer. L’utilisation d’une plateforme web permet de centraliser les informations essentielles et organise un travail collaboratif tel que pensé par les fondatrices.

  • Création du coeur de l’algorithme numérique
  • Création d’un outil intégré permettant aux divers intervenants de collaborer chacun à leur niveau d’intervention :
    • Les rédacteurs peuvent créer des questionnaires pour alimenter l’algorithme
    • Les candidats peuvent tester et s’inscrire à des examens
    • Les surveillants choisissent et pilotent un examen et s’assurent du bon déroulement
    • Les correcteurs disposent d’outils de contrôle
    • Les administrateurs peuvent tout contrôler et organiser les examens.

Kreatys a proposé une méthodologie AGILE basée sur des itérations (SPRINT) de 2 semaines permettant de livrer régulièrement une version partielle du projet.

Cette méthode nous permet de co-développer  avec Novascrib, comme si nous faisions partie de l’entreprise. Nous pouvons ajuster le développement à la réalité toutes les deux semaines. Ceci nous a permis d’avancer sereinement et de respecter les délais de production.

Le résultat

Nous avons choisi les technologies et les solutions pour les mettre au service du projet.

Après quelques mois de développement par itération, Novascrib dispose de l’outil tel que les fondatrices l’avaient pensé.

Novascrib a déjà remporté un fort succès auprès d’un grand nom de la restauration rapide qui est vivement intéressé afin de faire progresser ses managers.

 

Pour en savoir plus et sources : http://lessor.fr/Novascrib-une-formation-innovante-pour-ecrire-juste-concis-et-surtout-etre-compris-17399.html et http://www.grenoble-ecobiz.biz/jcms/rec_649127/fr/novascrib-pour-mieux-ecrire

Conseils pour réaliser votre cahier des charges

Voici quelques conseils et un plan type de cahier des charges.

Le plus important pour commencer :  un cahier des charges n’est pas un document « scolaire ». C’est un outil destiné à guider l’équipe qui va évaluer et mettre en œuvre le projet. Il faut garder ceci en tête afin de rester focalisé.

Portrait of handsome office worker making notes
Conseils pour rédiger un cahier des charges

Afin de couvrir l’ensemble, nous proposons de rédiger votre CdC selon le plan type suivant :

  1. Documents de référence
    Si le CdC résulte de certains documents ou réunions, ils est indispensable de les indiquer ici pour pouvoir s’y référer si besoin.
  2. Présentation générale du projet et objectifs fonctionnels
    Il est intéressant de présenter le projet en quelques lignes. Inutile d’en faire des tonnes ou de rappeler l’historique de votre entreprise sur 20 ans.
    Les objectifs à atteindre sont des points fondamentaux qu’il est nécessaire de poser noir sur blanc dès le départ.
  3. Description de l’environnement technique cible
  4. Structure du projet
    1. organisation des contenus (arborescence par exemple)
    2. référencement naturel & webmarketing
  5. Terminologie
    Quelquefois, le métier impose un jargon qu’il est important de définir pour les non initiés. Cela permet d’éviter les erreurs et les malentendus.
  6. Détail des fonctionnalités du Front office
    1. fonctionnalité 1 : définition de la fonctionnalité, Critères et conditions de fonctionnement, Contraintes et flexibilité. Voir plus bas…
    2. fonctionnalité 2
    3. fonctionnalité n
  7. Détail des fonctionnalités du Back office
    1. fonctionnalité 1
    2. fonctionnalité 2
    3. fonctionnalité n
  8. Orientations graphiques et ergonomiques
  9. Sauvegardes, persistance des données, plan de reprise d’activité
  10. Lotissements, jalons & délai

Concernant le détail des fonctionnalités

Chaque fonctionnalité doit être isolée et détaillée. Voici un exemple :

Fonctionnalité 61 – Connexion

Définition

La connexion au site se fait par un couple login et mot de passe.

Critères et conditions de fonctionnement

Le formulaire de connexion sera disponible sur toutes les pages publiques si l’internaute n’est pas connecté. Une page spécifique dédiée à la connexion existera aussi.

Le login sera toujours un email.
Le mot de passe sera celui choisit par l’internaute lors de l’inscription ou du changement de mot de passe.
L’ensemble des pages proposant des fonctionnalités à l’internaute seront accessibles uniquement en mode authentifié.

Les autres pages seront publiques.

En cas de réussite du login, l’utilisateur sera redirigé soit sur sa landing page par défaut ou sur la page protégée d’origine si l’information est disponible dans le contexte.

Contraintes et flexibilité

Lorsque la personne est connectée elle a la possibilité de se déconnecter par un simple clic sur un lien ou bouton.

Fonctionnalité 63 – Mot de passe oublié / nouveau de mot de passe

Définition

Un lien « mot de passe oublié » permettra à l’internaute de changer son mot de passe de manière sécurisée.

Critères et conditions de fonctionnement

L’internaute recevra un email à l’adresse de son compte lui permettant de cliquer sur un lien temporaire et sécurisé. Ce lien le dirigera vers une page spécifique du site qui permettra de rentrer un nouveau mot de passe.
Un indicateur de robustesse du mot de passe sera disponible.
A la fin du processus, l’internaute sera informé de la réussite de la manipulation et sera redirigé sur une page de connexion.

Contraintes et flexibilité

Le liens devra contenir une méthode d’authentification temporaire de l’internaute vers la page spéciale.
La durée de l’authentification temporaire sera à déterminer (2h paraissent raisonnables).
Le mot de passe devra contenir au minimum 8 caractères avec au minimum un mélange de lettre et de chiffres. Majuscules et minuscules seront différenciées.

Vous savez tout, maintenant c’est à vous !

Les KPI du content marketing

Les Key Performance Indicators, ou indicateurs clés de performance, sont des indicateurs utilisés pour mesure l’efficacité d’une action, d’une stratégie…

L’un des principaux problèmes du content marketing est justement la difficulté à mesurer le succès des actions entreprises.
C’est pourquoi Hubspot et Smart Insights ont interrogé des marketeurs pour leur demander quels KPI ils utilisaient.
Et voici les résultats:

Une grande majorité de marketeurs regardent donc le nombre de visites de leur site en priorité (qui peut être observé avec Google Analytics par exemple) , avec le nombre de visiteurs uniques et les visiteurs qui étaient déjà venus pour 76% des marketeurs interrogés, puis le nombre de partages sur les réseaux sociaux ainsi que les leads obtenus pour 66% et 62%.

De plus, 67% des marketeurs interrogés ont dit produire plus de contenus en 2016 qu’en 2015, et 6% en produisent moins (27% ont gardé la même production), malgré le risque de content shock, à savoir qu’il y a plus de contenu disponible que le visiteur peut voir, créant une véritable compétition pour être l’article que le visiteur lira.
Une alternative à ce content shock est de produire moins de contenu mais de meilleure qualité.

Voilà maintenant vous avez quelques idées de KPI intéressants à surveiller en content marketing.
N’hésitez pas à nous proposer les vôtres, ici ou sur Twitter ou Linked In !