Application métier : progiciel ou développement spécifique ?

 

Digitalisation, dématérialisation des processus… Vous avez le projet d’équiper votre entreprise d’un logiciel dédié à votre métier. Deux solutions s’offrent à vous : faire développer une application spécifique ou utiliser un progiciel. Alors laquelle choisir ? Voici ma réponse.

Si vous avez un processus métier standard

Si votre façon de travailler n’a aucune spécificité, si vous travailler comme la plupart des professionnels dans votre domaine, il y a de fortes chances qu’il existe un progiciel créé et adapté à votre métier dans ses grandes lignes. C’est souvent le cas dans les domaines très réglementés comme la comptabilité, les professions médicales…

Je vous conseillerais donc de faire le tour des progiciels dédiés à votre métier et de choisir. En revanche, je vous déconseille de détourner l’utilisation d’un progiciel non dédié précisément à votre métier ou bien trop générique. Vous risquez de grandes déconvenues sur le long terme.

Souvent il arrive que l’entreprise croit travailler comme ses confrères mais ce sera dans les petits détail qu’apparaîtra le diable.

Développement d’application métier spécifique et sur mesure

Si vous avez un processus métier particulier

Dans ce cas inutile de regarder les progiciels si ce n’est pour vous inspirer. Mon avis est que l’informatique doit s’accorder à votre manière de travailler pour l’améliorer et faire progresser vos processus. Ici le développement spécifique sur mesure sera le meilleur choix. Il sera adapté à vos besoins, à vos ressources.

Il sera construit pour durer longtemps et pourra évoluer dans le sens que vous jugerez le plus efficace pour votre entreprise. Il pourra également être développé par paliers successifs, afin de s’accorder progressivement à vos équipes.

Et dans tous les cas…

… ne choisissez pas une implémentation lourde qui nécessite de réaliser des changements à tous les étages de votre entreprise. La solution idéale doit se « brancher » sur l’existant et accélérer vos processus. On voit trop souvent l’inverse.

Enfin, prêtez une attention particulière au degrés d’ouverture et d’inter-communication de la solution choisie.