Stratégie digitale : l’importance des réseaux sociaux

<a href='http://fr.freepik.com/vecteurs-libre/design-quelqu-39-un-attirer-des-gens_1023806.htm'>Designed by Freepik</a>
Designed by Freepik

Nous sommes aujourd’hui dans un univers de plus en plus connecté : internet, smartphone, smart TV…Le monde évolue et les méthodes de travail et de communication aussi.

Facebook, Instagram, Snapchat ou linkedin sont des réseaux sociaux dont vous avez forcément entendu parler. Une étude menée par CREDOC nous montre l’importante utilisation d’internet et des réseaux sociaux :

– 3,81 milliards d’internautes, soit 51% de la population mondiale (avril 2017).
– 2,91 milliards d’inscrits sur les réseaux sociaux, soit 39% de la population mondiale.

En France, l’usage d’internet et des réseaux sociaux est aussi très marqué :

– En moyenne, on passe 18 heures par semaine sur Internet
– 60% des Français ont effectué au moins un achat en ligne en 2016
– 25% utilisent Internet pour leur recherche d’emploi
– 56% sont inscrits sur au moins un réseau social
– En moyenne, on passe 1h16 par jour sur les réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont donc aujourd’hui incontournables que ce soit à titre privé ou professionnel.

Oui, mais quel est l’intérêt pour ma société ?

Il est vrai que pour certaines personnes, l’utilisation d’internet, des réseaux sociaux et l’entreprise ne vont pas encore de pair. Cependant, il devient aujourd’hui primordial pour une entreprise d’être présente sur la toile et notamment sur les réseaux sociaux. Outre des fins publicitaires ou commerciales, il est intéressant de faire ce que l’on appelle de l’Inbound Marketing (Cf : Voir « 4 raisons de faire de l’Inbound marketing »). L’Inbound marketing consiste à attirer les internautes grâce aux partages de contenus attrayants et de qualité.

L’Inbound marketing et notamment l’utilisation des réseaux sociaux ont déjà montré leur efficacité. Beaucoup d’entreprises utilisent les réseaux sociaux pour créer une valeur ajoutée et donc développer leur image de marque. Le principal avantage de cette nouvelle stratégie digitale va être de renforcer la relation avec vos clients. Plus à l’écoute, vos clients apprécieront les démarches de qualité non orientée sur le business.

Pour certaines entreprises déjà fortement présentes sur les réseaux sociaux, un tout autre défis s’ouvre à eux : La co-création.

Qu’est-ce que la co-création ?

La co-création consiste à ce qu’une marque développe des produits ou services en collaboration avec sa clientèle. C’est une étape qui va au-delà de la simple utilisation des réseaux sociaux. Par exemple, Décathlon a développé un site internet appelé : « Décathlon Création : The Sport Idea Box ». Chaque internaute, client ou non de Décathlon peut proposer des idées de développement à Décathlon. Il s’en suit, si l’idée est pertinente, toute une étape de création de prototype par la marque demandant des avis aux internautes afin de connaître leurs ressenti.

La co-création est une consécration pour l’entreprise. Dès cet instant, ce sont vos clients qui travailleront pour vous et qui feront évoluer votre entreprise.

 

15 points clefs pour réussir votre site internet

Voici les 15 points clefs les plus importants pour réussir son projet de site internet.

1 – Intégrer le projet web dans la stratégie de l’entreprise
2 – Définir une cible et des objectifs
3 – Rédiger un cahier des charges
4 – Anticiper et prévoir un planning et des jalons
5 – Trier les fonctionnalités : les trois listes
6 – Choisir “le” prestataire
7 – Définir la qualité
8 – Ne pas négliger le contenu
9 – Travailler le webdesign
10 – Savoir modifier le cahier des charges…
11 – Choisir les bons outils : les technologies
12 – Utiliser une méthodologie
13 – Laisser le projet prendre vie
14 – Définir les actions de promotion : le Marketing de votre site
15 – Faire attention à l’hébergement

Vous trouverez gratuitement le détail de ces 15 points dans ce livre blanc à télécharger ici : Télécharger le livre blanc – 15 règles d’or pour réussir son projet de site Internet

5 conseils pour améliorer votre cahier des charges

Réaliser un cahier des charges est une étape stratégique. C’est aussi la première vision qu’auront vos prestataires de votre projet.

1- Présentez votre entreprise, votre stratégie d’entreprise et votre cible.

Ceci permet à votre prestataire de découvrir qui vous êtes et à quoi vous aspirez. Cela permet également de définir votre projet en prenant un peu de recul. Ce qui sera utile à votre prestataire pour mieux vous conseiller.

2- Listez de l’ensemble des fonctionnalités que vous souhaitez.

Cela paraît évident. Pourtant bien souvent, nous lisons des phrases comme : « je voudrais une page d’accueil comme airbnb », ou « un formulaire comme cesupersite.woa ».

Cela ne renseigne par vraiment le prestataire et il risque d’interpréter cette référence à sa façon sans voir ce que vous montrez.

L’astuce consiste à dire ce que vous voulez obtenir. Posez-vous donc la question du résultat plutôt que du moyen de l’obtenir.

3- Mettez des priorités aux fonctionnalités

C’est utile de classer les fonctionnalités par grands groupes fonctionnels. En même temps, une approche par priorité à l’étape cahier des charges est très intéressante. Cela va permettre à votre prestataire de découper des lots et de gérer plus finement le budget. Voici un exemple de classement par priorité que je trouve très intéressant :

a- Le groupe des fonctionnalités minimum pour démarrer le projet. Ce sont les fonctionnalités vitales sans lesquels le projet ne sert à rien.

b- Le groupe des fonctionnalités substantielles pour que le produit soit adapté au marché. Pour qu’il soit équivalent ou meilleur que la concurrence par exemple.

c- Le groupe des fonctionnalités annexes qui sont plus du domaine du confort, du gadget, des automatisations, etc.

La tentation est forte de tout mettre dans les groupes a et b. Pour éviter ce piège, on pourra se poser les questions suivantes :

« sans cette fonctionnalité est-ce que mon projet fonctionne ? »

– si non = a
– si oui = b ou c

« avec cette fonctionnalité est-ce que mon projet va se développer  ? »
– si non = c
– si oui = b

4- Une présentation simple

Une liste des fonctionnalités avec le résultat attendu est suffisant. Il n’est pas nécessaire de faire de longues phrases. Cela peut prendre la forme de listes à puces ou de tableaux.

Plus ce sera simple pour vous, mieux ce sera pour votre prestataire et son évaluation du projet.

5- Utilisez les schémas

Votre projet comportera sans doute des processus, des étapes, des hiérarchies. Souvent un schéma synthétique est plus facile à réaliser que de rédiger deux pages d’explications.

Faire un schéma a également l’avantage de faire ressortir les éventuelles incohérences. En réalisant cette étape peut-être corrigerez-vous en même temps certaines d’entre elles.

Quant à leur forme, cela peut-être des graphiques, des diagrammes voir des mindmap.