Entreprise : comment développer votre image de marque ?

La marque est primordiale dans la réussite d’une entreprise. C’est elle qui en véhicule les gênes, les ses valeurs de l’entreprise. C’est donc la marque qui donne l’identité aux produits qu’elle porte.

Définition de la marque :

« La marque est un ensemble de composante sémantique et sémiologiques permettant de communiquer une identité de produits ou de services vis à vis d’une cible de façon différenciatrice de la concurrence. Elle fait le lien entre :

-le produit/l’offre

-la cible

-la concurrence »

La boite à outil du responsable marketing – Dunod

 

La marque est un élément primordiale de la stratégie d’entreprise. Une entreprise qui n’aurait pas en adéquation marque et valeur courait droit à l’échec.

CC BY-SA 3.0 Nick Youngson
Développer son image de marque

La construction ou le développement de sa marque est une étape cruciale et suit les étapes suivantes :

  • Création du nom de l’entreprise
  • Conception ou rafraîchissement du logo
  • Conception de l’ambiance graphique (images/photos, typographie, couleurs, graphisme)
  • Conception d’une grille graphique ou d’un cahier des normes
  • Mise en place d’une banque de photos d’entreprise (banque d’images ou séance photo)
  • Mise en page de la papeterie : enveloppes, papier en-tête, cartes d’affaires, pochette corporative
  • Conception de l’emballage ou conditionnement du ou des produits (« Packaging »)

Avec l’avènement d’internet et des réseaux sociaux, la promotion de l’image de marque se fait beaucoup à travers les réseaux. Il ne s’agit plus de promouvoir la marque via des spots publicitaires ou à travers un produits. Aujourd’hui, les clients jugent une marque en fonction de ses produits et de son adéquation avec ses valeurs mais aussi en fonction de leur présence sur le web. Le storytelling ou encore l’activité sur les réseaux sociaux est devenue incontournable.

Kreatys vous donne quelques conseilles pour bien développer votre marque grâce à internet et aux réseaux sociaux.

CHOISISSEZ BIEN VOS RÉSEAUX SOCIAUX EN FONCTION DE VOTRE CIBLE

chaque réseau social s’adresse à une cible différente. Et ils n’ont pas tous les mêmes fonctionnalités.

  • professionnel sur Linkedin ou Viadeo,
  • de proximité sur Facebook ou Twitter
  • fun sur Instagram ou Pinterest

Ce qui compte c’est votre cible. Si vous êtes en BtoB, il faut être sur Linkedin. Vous toucherez une cible professionnelle qui sera plus sensible à votre offre que des usagés sur Facebook. En revanche, il n’est pas inutile d’être sur plusieurs réseaux à la fois. Comme dis précédemment, les réseaux sociaux n’ont pas les mêmes fonctions. Vous pourrez alors montrer plusieurs facettes de votre entreprise : votre côté professionnel sur Linkedin et votre côté fun et familial sur Instagram par exemple. Cela ne peut que vous être bénéfique.

Attention toutes fois à ne pas faire n’importe quoi. Voici quelques conseils :

1 – Soyez originaux et inventifs : c’est la base de toute bonne communication

2 – Soignez vos contenus : effectivement, si vous ekriver com sa, ça devient vite compliqué.

3 – Rendez vos contenus visibles

4 – Démarquez-vous de vos concurrents, utiliser des contenus visuels qui vont attirer l’oeil de l’utilisateur comme des GIFs animés par exemple

5-  Surveillez vos stats

Pour vous assurer que vos actions sont efficaces, analysez toujours chacun de vos posts. Chaque mois, faites le point grâce aux outils d’analyses disponibles sur chaque réseau.

Langage informatique : Python

Créé par Guido van Rossum, Python est un langage de programmation, dont la première version est sortie en 1991.  Ce langage a été baptisé ainsi en référence à la troupe de comiques les « Monty Python ».

qu’est-ce que Python ?

Python est un langage puissant, facile à apprendre et qui offres de multiples  possibilités. Une fois installez, vous disposez de nombreuses fonctionnalités intégrées au langage.

Il existe ce qu’on appelle des bibliothèques qui aident le développeur à travailler sur des projets particuliers. Il est très facile d’étendre les fonctionnalités existantes: plusieurs bibliothèques peuvent  être installées pour développer des interfaces graphiques ,par exemple.

Que peut-on faire avec python
  • des petits programmes simples, qui seront chargés d’une mission très précise, ceux-ci sont appelés scripts ;

  • des programmes complets, comme des jeux ou des suites bureautiques ;

  • des projets plus complexes, comme des progiciels.

Voici quelques exemples de fonctionnalités possibles avec Pythons :

  • créer des interfaces graphiques ;

  • faire circuler des informations au travers d’un réseau ;

  • dialoguer d’une façon avancée avec votre système d’exploitation ;

    Python est un langage de programmation interprété, c’est-à-dire que les instructions qui lui sont envoyez sont « transcrites » en langage machine au fur et à mesure de leur lecture. D’autres langages existent. Le langage C, par exemple, est appelé « langage compilé » car, afin de pouvoir l’exécuter, un logiciel spécialisé devra transformer le code du programme en langage machine. On appelle cette étape la « compilation ». À chaque modification du code, il faut refaire une étape de compilation.

    Les avantages d’un langage interprété sont la simplicité  et la portabilité, Python est un langage qui fonctionne sur tout les systèmes d’exploitation. Les langages compilés sont eux aussi portable mais d’un système à l’autre, on doit utiliser des compilateurs différents. De plus, certaines instructions ne sont pas compatibles, voire se comportent différemment en fonction du systèmes d’exploitation utilisé.

    En revanchent, un langage compilé sera plus rapide qu’un langage interprété car la traduction simultanée en langage machine de votre programme ralentit l’exécution.  Cette différence se faire de moins en moins sentir au dur et à mesure des améliorations de Python.

    Pour résumer
  • Python est un langage de programmation interprété offrant de multiples possibilités

  • Il permet de créer toutes sortes de programmes (jeux, logiciel, progiciel…)

  • Il est possible d’associer des bibliothèques à Python afin d’étendre ses possibilités.

  • Il est peut fonctionner sous différents systèmes d’exploitation. L’étape de « compilation » n’est pas nécessaire.

Découvrir le Service Worker

Le Service Worker est une nouvelle technologie encore expérimentale qui va faire avancer les webapps et sites internet.

Le Service Worker répond à un besoin spécifique : garder une page web active lorsque le réseau est indisponible.

Le Service Worker, qu’est-ce que c’est  ?

Le Service Worker est un script qui va fonctionner en parallèle des scripts de la page internet. Il se place en proxy et va récupérer les données du LocalStorage (Protocole de votre page Web). Grâce à ces données , le Service Worker va vous permettre de naviguer sur votre page Web  même si vous n’avez pas ou plus accès à un réseau internet.

Concrètement, si nous devions imager, votre page web est une maison. Celle-ci a normalement besoin d’électricité (connexion internet) pour fonctionner. Or,  si la centrale ne fonctionne plus, vous pouvez quand même utiliser de l’électricité dans votre maison grâce à une batterie de secours (Service Worker).

On retrouve les Services Worker notamment dans les Progressives Webapps.

Attention : Les Services Workers restent encore expérimentaux. Ils ne sont donc pas encore compatibles avec tous les navigateurs. Pour le moment seul Google Chrome et Mozilla Firefox sont compatibles avec les Services Workers

Développement spécifique : Application native ou hybride, que choisir ?

C’est la grande question qui revient au sein de nos clients. Devons-nous développer une application mobile native ou hybride ? Chacune des deux options a ses avantages et ses inconvénients.

La réponse : Cela dépend de votre projet !

L’application native : Performante mais plus coûteuse 

L’application native est une application mobile que l’on télécharge et que l’on installe ensuite sur son smartphone ou sur sa tablette. Chaque plateforme (IOS, android…) a son propre langage.

  •  IOS : Objective-C ;
  •  Android : Java ;
  • Windows Phones : C#.

Cette application est dites native car elle va  pouvoir accéder aux fonctionnalités du support comme par exemple le GPS, l’appareil photo et notamment au hardware. Les applications natives seront  plus performantes  que les applications hybrides.

Le hic ? Si vous souhaitez avoir une application mobile native et que vous voulez qu’elle soit disponible sur toutes les plateformes, il faudra concevoir des applications bien distinctes car ce ne sont pas les mêmes langages utilisés pour lors du développement sur IOS ou sur Android.

Cela entraîne donc des coûts de productions qui seront plus élevés que pour une application hybride.

L’astuce : suivant votre marché, il est intéressant de se demander qu’elle plateforme utilise votre cible. Si elle utilise à 80% Android, le développement d’une seule application peut suffire dans un premier temps.

L’application hybride : moins performante mais moins chère  

L’application hybride est une application à mi-chemin entre les Webapps et les applications natives.

Petit rappel : une Webapp est un logiciel applicatif hébergé sur un serveur et accessible depuis un navigateur Internet. Elle est adaptées pour les terminaux mobiles grâce à une bonne ergonomie et à certaines fonctionnalités spécifiques.  Une Webapp ne peut pas fonctionner sans connexion Internet. Les webapps sont développées une seule fois avec de l’open web HTML5, Javascript et CSS.

Une application hybride est donc à mi-chemin entre une application native et une webapp. Il s’agit de développer une application avec la même technologie qu’une webapp,  puis de l’encapsuler pour en faire une application mobile, que l’on peut installer via les stores. L’application hybride sera fonctionnelle avec une bonne ergonomie sur tous les supports sans avoir à développer une application pour chaque plateforme.

Contrairement aux webapps, dans une application hybride, on vient intégrer une couche de code natif pour permettre à l’application de pouvoir utiliser les fonctionnalités du support (appareil photo, GPS…).

Le hic ? Les applications hybrides coûtent moins cher mais sont en revanche  moins performantes que les applications natives. Suivant votre projet, il se peut que vous ne puissiez pas développer une applications hybride en raison de contraintes technique (utilisation de capteurs du téléphone…)

Par exemple, si vous souhaitez développer une application pour objet connecté et que cette application soit sur IOS et Android, il faudra surement privilégier l’applications native. Les langues de communications entre l’API de l’objet et les smartphones vont changer en fonction de votre plateforme.

Comme dit précédemment, votre choix dépendra de votre projet !

si vous souhaitez avoir plus d’informations ou  poser quelques questions, c’est ici. notre équipe se fera une joie de vous répondre.