Développement spécifique, sur mesure c’est quoi ?

Un logiciel spécifique ou sur mesure est développé pour vous dans l’optique de résoudre une série de problèmes liés à votre façon de travailler.

Dans votre métier, chaque jour, vous rencontrer certains problèmes souvent récurrents. Avec l’habitude, vous vous y faite. Jusqu’au jour où vous déciderez d’y remédier. Faire appel à des solutions informatiques pour les régler est une démarche classique. Et vous allez vous confronter au choix : logiciel d’un éditeur spécialisé ou logiciel spécifique ? A ce propos vous pouvez lire cet article : Application métier : progiciel ou développement spécifique ?

Le logiciel spécifique sera la solution qui vous permettra de résoudre vos problèmes à votre manière, contrairement à l’utilisation d’un progiciel d’éditeur qui vous imposera sa façon de faire.

Comment est construit le logiciel spécifique métier ?

Les entreprises capables de réaliser des logiciels spécifiques à votre métier ont l’expérience et la connaissance de cas similaires aux vôtres. Elles utilisent généralement leurs boites à outils et leur capacité à comprendre votre problème pour construire avec vous la solution idéale dans les technologies qu’elles maîtrisent.

Quelquefois, on peut démarrer à partir de zéro, mais le plus souvent une base technique stable et ouverte est utilisée. Il s’agit souvent d’un framework. C’est la maîtrise de ce framework par l’équipe technique qui garantie un produit final fiable. Le choix du prestataire est donc aussi important que pour un progiciel.

Lorsque l’on choisi une solution spécifique, on ne va pas « chambouler » toute l’organisation de l’entreprise. Ce qui est rarement le cas d’une solution progiciel qui remet souvent en cause une certaine manière de travailler.

Un développement spécifique, sur mesure sera donc in fine votre logiciel, votre solution.

Comment établir un budget d’application web ou mobile ?

Établir un budget d’application web ou mobile peut se faire de différentes façon. Je vous propose d’en découvrir les grandes lignes et vous donner quelques exemples.

Découper le projet d’application web ou mobile

Dans un premier temps, il est nécessaire de découper le projet en plusieurs groupes et d’établir un budget pour chacun. Voici une liste de groupes possibles :

  • Gestion de projet, étude technique et de faisabilité
  • Graphisme et ergonomie
  • FrontOffice : partie visible aux utilisateurs de votre projet
  • Backoffice : partie réservée aux administrateur et intervenant de votre entreprise
  • Backend : partie « cachée » des traitements automatiques
  • Tests et qualilté

Étudions chaque groupe.

Gestion de projet et étude technique

Ce groupe contient les étapes d’analyse et de suivi de votre projet d’application web ou mobile. Jusqu’où souhaitez-vous aller dans l’analyse préalable des solutions et l’implication de l’équipe projet ? Il y aura-t-il des déplacement ou des réunion tenues à distances ? Combien de réunions ? A quelle fréquences ? Faudra-il rédiger un cahier des charges ? Combien de livraisons et recettes prévues ? Technologie hybrides, web ou natives ?

Selon les réponses le budget dédié à ce groupe est en général compris entre 1200 euros et 3500 euros.

Graphisme et ergonomie

C’est la partie visuelle du projet d’application web ou mobile. On peut utiliser soit des design standards, soit personnalisés, soit totalement sur mesure. Il faut également tenir compte de l’intégration HTML.

Selon les réponses le budget dédié à ce groupe est en général compris entre 1000 euros et 5000 euros.

FrontOffice

Il s’agit ici de la partie visible de votre application mobile ou web. Il y a t-il beaucoup d’interaction avec l’utilisateur et de traitements ? Il y a-t-il une persistance des données et un compte utilisateur ? Des paiements en ligne ?

Selon le degrés d’interaction le budget peut être compris entre 4000 et 15000 euros.

Backoffice

Il y a-t-il besoin d’interfaces pour administrer votre application mobile ou web ? Il y  a fort à parier que oui. Selon le type d’application, le nombre de fonctionnalités à couvrir peut-être très important. Souhaitez-vous tout contrôler ou seulement une partie ?

A minima, il faut compter compter sur un budget de 3000 euros et atteindre 15000 euros.

Backend

Nous nous intéressons ici aux fonctionnalités « cachées » qui font tourner la machine correctement et qui peuvent quelquefois être complexes. Cela peut-être une passerelle avec un ERP ou un outil métier, des traitements statistiques, des envois automatiques d’email, des nettoyages.

Une passerelle avec un ERP coûtera environ 2000 à 3000 euros. Chaque traitement peut valoir 500 à 3000 euros par unité. C’est très variable.

Tests et qualité

Le niveau de qualité général influence ce groupe de coût. Les tests peuvent représenter plus de 60% du temps de développement si on met en place une démarche qualité poussée. Pour un démarche standard il n’y a pas de surcoût. Pour une démarche améliorée il faut ajouter 20% à 30% de plus sur le budget total du projet.

En conclusion et exemple de prix

Vous devez vous dire que les fourchettes de budget sont très grandes. Et vous avez raison. Alors voici quelques exemple de budget.

10000 à 15000 eur HT pour une application web et hybride.

On peut donc vite voir qu’une petite application mobile en technologie hybride ou une application web par exemple aurait un coût minimum en qualité standard d’environ 10000 euros. En ajoutant des caractéristiques spécifiques on pourrait monter à 15000 euros.

18000 eur HT et plus pour des application natives Android et iPhone

Une application mobile natives pour Android et iPhone aurait un coût minimal d’environ  18000 euros.

20000 à 40000 eur HT pour une application complexe communicante

Une application web complexe métier, avec connexion à un ERP, consolidations de statistiques, traitement automatiques aurait un coût de 20000 euros.

La même application métier en technologie natives et démarche qualité améliorée aurait un coût de 40 000 euros.

Application métier : progiciel ou développement spécifique ?

 

Digitalisation, dématérialisation des processus… Vous avez le projet d’équiper votre entreprise d’un logiciel dédié à votre métier. Deux solutions s’offrent à vous : faire développer une application spécifique ou utiliser un progiciel. Alors laquelle choisir ? Voici ma réponse.

Si vous avez un processus métier standard

Si votre façon de travailler n’a aucune spécificité, si vous travailler comme la plupart des professionnels dans votre domaine, il y a de fortes chances qu’il existe un progiciel créé et adapté à votre métier dans ses grandes lignes. C’est souvent le cas dans les domaines très réglementés comme la comptabilité, les professions médicales…

Je vous conseillerais donc de faire le tour des progiciels dédiés à votre métier et de choisir. En revanche, je vous déconseille de détourner l’utilisation d’un progiciel non dédié précisément à votre métier ou bien trop générique. Vous risquez de grandes déconvenues sur le long terme.

Souvent il arrive que l’entreprise croit travailler comme ses confrères mais ce sera dans les petits détail qu’apparaîtra le diable.

Développement d’application métier spécifique et sur mesure

Si vous avez un processus métier particulier

Dans ce cas inutile de regarder les progiciels si ce n’est pour vous inspirer. Mon avis est que l’informatique doit s’accorder à votre manière de travailler pour l’améliorer et faire progresser vos processus. Ici le développement spécifique sur mesure sera le meilleur choix. Il sera adapté à vos besoins, à vos ressources.

Il sera construit pour durer longtemps et pourra évoluer dans le sens que vous jugerez le plus efficace pour votre entreprise. Il pourra également être développé par paliers successifs, afin de s’accorder progressivement à vos équipes.

Et dans tous les cas…

… ne choisissez pas une implémentation lourde qui nécessite de réaliser des changements à tous les étages de votre entreprise. La solution idéale doit se « brancher » sur l’existant et accélérer vos processus. On voit trop souvent l’inverse.

Enfin, prêtez une attention particulière au degrés d’ouverture et d’inter-communication de la solution choisie.

 

Un cahier des charges ? Est-ce encore utile ?

Les méthodes agiles avec développement par itérations rendent-elles le cahier des charges obsolète ?

Est-ce une perte de temps de réaliser un cahier des charges précis alors que la démarche de développement agile peut le remettre en cause ? Ma réponse est OUI. Mais ce n’est pas tout.

Depuis 1999, j’ai vu et répondu à des centaines de cahier des charges. Et j’ai pu constater que dans la plupart des cas, le résultat final était différent. Différent pour plusieurs raisons :

  • Il est difficile de tout prévoir
  • Lorsque l’on voit la maquette d’un projet, cela donne des idées et annule d’autres
  • On pensait vouloir un rond mais c’est un ovale dont on avait besoin
  • Nous avons réaliser de très beaux (et gros) projets sans cahier des charges au départ.

C’est pour cela que nous avons mis en place une méthode Agile nous permettant d’avancer par itérations, en enrichissant pas à pas le projet.

Autant je peux dire, par expérience, que le cahier des charges n’est plus indispensable, autant je peux affirmer qu’en revanche, savoir ce que l’on veut obtenir et ce dont on a besoin l’est d’autant plus.

Les besoins : la colonne vertébrale du projet. Que le recueil soit fait en interne dans l’entreprise ou en externe, sans eux point de salut. C’est par les besoins que nous pourrons garder un cap, recadrer les réflexions.

Les usages :  comment les individus vont utiliser le produit (site web, application, etc) ? Qu’est-ce que l’on veut leur offrir ?

Mais alors ! N’est-ce pas ce que devrait contenir le cahier des charges finalement ? En effet, un cahier des charges qui va recenser le besoin et formaliser ce que l’on veut obtenir et pour quelles usages sera un document utile.

En résumé : un cahier des charges est optionnel, connaître ses besoins et ce que l’on veut est indispensable. Peut importe le formalisme.

Si vous voulez rédiger un cahier des charges utile et complet, en plus de l’article présent, voici quelques astuces (5 conseils pour améliorer votre cahier des charges) : http://blog.kreatys.com/5-conseils-pour-ameliorer-votre-cahier-des-charges/