les Progressives Web App: un saut en avant pour les Web App

la Progressive Web App est à mi-chemin entre une Web App Classique et une application Mobile (Native et hybride). Elle prend le meilleur des deux pour donner un résultat très intéressant.

En effet, la Progressive Web App est conçu comme une application mobile native afin d’être très intuitive et facile d’utilisation, avec un Design ergonomique et responsive (application hybride), le tout sur une page Web.

La « révolution » de la Progressive Web App est que celle-ci va pouvoir fonctionner sans connexion internet grâce au Service Worker, chose qui était impossible pour les applications hybrides et Web App classique. A cela s’ajoute une rapidité équivalente aux applications natives, les notifications Push et la possibilité d’installer l’application web sur  sur votre écran d’accueil de smartphone.

On peut clairement trouver une opportunité pour qui veut développer un projet digital mais qui hésite entre une Web App et une application native. La Progressive Web App propose des fonctionnalités que l’on recherche sur les applications natives mais aussi des fonctionnalités présente sur les Web App.

Affaire à suivre…

 

5 conseils pour améliorer votre cahier des charges

Réaliser un cahier des charges est une étape stratégique. C’est aussi la première vision qu’auront vos prestataires de votre projet.

1- Présentez votre entreprise, votre stratégie d’entreprise et votre cible.

Ceci permet à votre prestataire de découvrir qui vous êtes et à quoi vous aspirez. Cela permet également de définir votre projet en prenant un peu de recul. Ce qui sera utile à votre prestataire pour mieux vous conseiller.

2- Listez de l’ensemble des fonctionnalités que vous souhaitez.

Cela paraît évident. Pourtant bien souvent, nous lisons des phrases comme : « je voudrais une page d’accueil comme airbnb », ou « un formulaire comme cesupersite.woa ».

Cela ne renseigne par vraiment le prestataire et il risque d’interpréter cette référence à sa façon sans voir ce que vous montrez.

L’astuce consiste à dire ce que vous voulez obtenir. Posez-vous donc la question du résultat plutôt que du moyen de l’obtenir.

3- Mettez des priorités aux fonctionnalités

C’est utile de classer les fonctionnalités par grands groupes fonctionnels. En même temps, une approche par priorité à l’étape cahier des charges est très intéressante. Cela va permettre à votre prestataire de découper des lots et de gérer plus finement le budget. Voici un exemple de classement par priorité que je trouve très intéressant :

a- Le groupe des fonctionnalités minimum pour démarrer le projet. Ce sont les fonctionnalités vitales sans lesquels le projet ne sert à rien.

b- Le groupe des fonctionnalités substantielles pour que le produit soit adapté au marché. Pour qu’il soit équivalent ou meilleur que la concurrence par exemple.

c- Le groupe des fonctionnalités annexes qui sont plus du domaine du confort, du gadget, des automatisations, etc.

La tentation est forte de tout mettre dans les groupes a et b. Pour éviter ce piège, on pourra se poser les questions suivantes :

« sans cette fonctionnalité est-ce que mon projet fonctionne ? »

– si non = a
– si oui = b ou c

« avec cette fonctionnalité est-ce que mon projet va se développer  ? »
– si non = c
– si oui = b

4- Une présentation simple

Une liste des fonctionnalités avec le résultat attendu est suffisant. Il n’est pas nécessaire de faire de longues phrases. Cela peut prendre la forme de listes à puces ou de tableaux.

Plus ce sera simple pour vous, mieux ce sera pour votre prestataire et son évaluation du projet.

5- Utilisez les schémas

Votre projet comportera sans doute des processus, des étapes, des hiérarchies. Souvent un schéma synthétique est plus facile à réaliser que de rédiger deux pages d’explications.

Faire un schéma a également l’avantage de faire ressortir les éventuelles incohérences. En réalisant cette étape peut-être corrigerez-vous en même temps certaines d’entre elles.

Quant à leur forme, cela peut-être des graphiques, des diagrammes voir des mindmap.

4 raisons de faire de l’Inbound Marketing

L’inbound marketing (marketing entrant) consiste à mettre à disposition, sur internet, des contenus intéressants afin d’attirer une audience et des clients potentiels. Pourquoi faire cela ? Voici 4 raisons :

  • Avant de prendre une décision, un internaute collecte beaucoup d’informations sur le produit ou la société. Cela passe par le site internet mais aussi par les réseaux sociaux et les sites d’information, les blogs, etc.
  • Afficher votre expertise afin de rassurer vos clients ou les acheteurs. C’est encore plus vrai en B2B.
  • Faire des économies : l’inbound marketing coûte bien moins cher que d’autres actions.
  • L’inbound marketing sur internet est facilement mesurable. Les tracker de statistiques permettent de voir ce qui fonctionne ou pas.

Quels sont les meilleurs outils pour mettre en place une stratégie d’inbound marketing ?

  • Un plan stratégique et une cible bien définis
  • Un site internet avec du contenu
  • Un blog avec des articles connexes à votre activité et votre cible alimenté régulièrement (au moins une fois par mois)
  • Une newsletter
  • Des comptes sur les bons réseaux sociaux avec reprise régulière de vos articles de blog
  • Un ou des livres blancs pour montrer votre savoir faire

C’est tout ! A vous de jouer.